Méthode Hồng-Quyền

Hồng-Quyền est un système de combat spécifique.

3 aspects sont indissociables dans sa pratique :

Le travail externe (ngoại công)

Le travail interne (Nội-Công et Khí-Công)

Les armes (Vũ khí Thuật)

 

Le ngoại công (travail externe) est basé sur une gestuelle circulaire qui met en avant la fluidité du mouvement et sa rapidité d’exécution. Toutes les parties du corps sont utilisées : Poings, pieds, coudes, genoux, tibia, tête... Chaque membre utilisé permet un large éventail de frappes différentes afin de ne jamais trouver d’obstacles.

 

Le principe du cercle offre un gain de temps, une rapidité d’exécution durant les mouvements et permet  également un enchaînement inépuisable de frappes pour mettre rapidement un terme à l’affrontement.

 

Le tigre (Hô) apporte une grande influence dans la méthode pour son énergie, sa gestuelle et sa détermination.

la méthode.

Steven Soblinet Ecole d'Arts Martiaux Vietnamiens Vo Duong Hông-Quyên © Perpignan
Steven Soblinet Ecole d'Arts Martiaux Vietnamiens Vo Duong Hông-Quyên © Perpignan

Les frappes sont à la fois explosives pour un impacte puissant, mais également relâchées pour la fluidité et la rapidité du geste. De même, les blocages peuvent être souples ou durs reprenant, comme pour les frappes, le principe du Âm dương (yin/yang) et des 5 éléments (Ngũ hành) : métal (Kim), bois (Mộc), eau (Thủy), feu (Hỏa) et terre (Thổ).

 

S’ajoute le travail de piques et de tranches ainsi que l’art du Cầm Nả Thủ (saisies/clés) pour briser les membres ou intervenir sur les points vitaux (mach, huyêt) de plus le travail de ciseaux au corps et de projections élargissent l’éventail technique. Sans oublier le Mộc Nhân (mannequin de bois) pour l’approche technique des frappes.

Les endurcissements sont proposés pour renforcer avant tout le mental et utiliser la partie travaillée comme un atout dans votre action. Le but étant de respecter le travail par étape afin de travailler avec intelligence.

 

L’école développe le Âm dương et le Khi công (travail interne) pour le travail explosif,  la fluidité et l’enchainement de l’action, l’efficacité des frappes, le bon positionnement osseux, le renforcement des muscles internes ou encore la récupération. Ces principes font partie intégrante de la méthode et sont utilisé en attaque comme en défense.

Steven Soblinet Ecole d'Arts Martiaux Vietnamiens Vo Duong Hông-Quyên © Perpignan
Ecole d'Arts Martiaux Vietnamiens Vo Duong Hông-Quyên © Perpignan

Différentes postures sont mises en avant, on y trouve les postures de base comme le Lập tấn (naturel), Đinh tấn (ancrée), Trung bình tấn (juste milieu) mais également des postures plus spécifiques telles que le Trảo mã tấn (patte de cheval) qui permet entre autre d’absorber une attaque et contre-attaquer simultanément.

 

L’étude des Quyêns traditionnels permettent une étude personnelle sur l’approche technique de notre méthode comme l’art des positions (Tân phap), l’art du déplacement (Thân phap) et bien d’autres. Sont enseignés uniquement les Quyên propres à l’école afin de perpétuer le véritable sens traditionnel de la méthode.

L’étude des armes traditionnelles (Vũ khí Thuật) comme le Tê Mi Côn (Bâton long) arme incontournable pour son travail de glissage et de cercle, Đao (sabre), Kiếm (l’épée), Thương (lance), Đại đao (hallebarde) et les armes agricoles comme le Song đoản Côn (Double bâton court) sont enseignées également.

 

Seules les Formes d’armes propres à l’école sont étudiées afin de perpétuer le véritable sens traditionnel de la méthode.

Ecole d'Arts Martiaux Vietnamiens Vo Duong Hông-Quyên © Perpignan

 Copyrights 2016 VO DUONG HÔNG-QUYÊN

 Tous droits réservés - Association Loi 1901

 Déposé 8W333G4

cec8a6239de29acbfcfee0ccec995b9f.png
Instagram Icon Instagram Logo, Social Me
Telefone_PNG_Images___Vetores_e_arquivos
—Pngtree—twitter icon logo_3560525.png

Ecole d'Arts Martiaux Vietnamiens Vo Duong Hông-Quyên ©